> Sol et eaux souterraines | Metrolinx Engage

Message d'avertissement

Les soumissions sont fermées.

Sol et eaux souterraines

← Retour aux études du rapport sur les conditions environnementales

Principales conclusions

  • La majorité de la zone d’étude se trouve dans la région physiographique Iroquois Plain1, à l’exception d’un petit secteur au nord d’Eglinton Avenue et de Don Mills Road qui se trouve dans la région physiographique South Slope. Iroquois Plain est une région de basses terres majoritairement constituée de sable, qui s’étend vers le nord jusqu’à 10 km du littoral du lac Ontario. South Slope s’étend de la base de l’escarpement du Niagara jusqu’à Iroquois Plain. La région est caractérisée par de la moraine basse (masse de roc et de sédiments glaciaires) et des coteaux (collines et buttes)
  • Les sols près de la surface dans la zone d’étude contiennent des sédiments provenant des glaciers, des lacs et des rivières
  • La majorité de la zone d’étude chevauche une nappe phréatique hautement vulnérable, qui est susceptible à la contamination en raison de sa proximité avec la surface du sol et des sols attenants

1Les régions physiographiques sont des zones qui ont des formes de relief similaires, qui sont formées par des processus géomorphologiques communs et qui partagent la même histoire géologique

Cas vedette

Cette photo, prise à Millwood Road et qui donne vers le sud sur le lac Ontario, montre la Vallée de la Don dans la région physiographique Iroquois Plain. Les sols sablonneux d’Iroquois Plains ont déjà été recouverts de forêts, de savanes et de prairies. Bien que la région autrefois sylvestre d’Iroquois Plains qui se trouve dans la zone d’étude soit aujourd’hui hautement urbanisée, des zones naturelles isolées, comme la vallée de la Don, existent toujours.

Image of Don Valley in the Iroquois Plan Physiographic Region

Vallée de la Don dans la région physiographique Iroquois Plain

Méthodes

Metrolinx a passé en revue les renseignements à sa disposition pour déterminer les conditions des sols et des eaux souterraines existantes dans la zone d’étude, notamment :

  • Catalogue de données ouvertes du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs, y compris les registres des puits; Atlas d’information sur la protection de l’eau de source
  • Rapports et ressources de l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, y compris les rapports Source Water Protection Conceptual Understanding of the Water Budget Report (compréhension conceptuelle de la protection de l’eau de source) (2007), Don River Watershed Plan: Geology and Groundwater Resources (plan pour le bassin versant de la rivière Don : géologie et ressources en eaux souterraines) (2009), et Toronto and Region Source Protection Area, Approved Updated Assessment Report (zone de protection des sources de Toronto et de la région, rapport sur l’évaluation approuvé mis à jour) (2015)
  • Commission géologique de l’Ontario, notamment Physiographie du sud de l’Ontario, 3e édition (1984); Paleozoic Geology of Southern Ontario (géologie du paléozoïque du Sud de l’Ontario) (2007); Metropolitan Toronto Bedrock Contours (contours du substrat rocheux de la communauté urbaine de Toronto) (1961)

Répercussions possibles et mesures d’atténuation – renseignements préliminaires à approfond

Construction

Répercussions potentielles

  • Il est possible que des structures soient bâties sur des fondations construites plus profondément que la surface de la nappe phréatique locale, donc qui pourraient être touchées par l’---èchement
  • Les activités de construction (p. ex. excavations) pourraient exposer des matières contaminées 

Mesures d’atténuation potentielles

  • Les mesures d’atténuation propres au site mesurent les répercussions sur la quantité des eaux souterraines (p. ex. éviter ou réduire au minimum les besoins en ---èchement)
  • Plans de restauration, évaluation des risques et plans d’atténuation des risques en cas de découverte de contamination, si nécessaire
  • Inspections régulières du chantier et autres activités de surveillance associées

Exploitation

  • L’exploitation ne devrait causer aucune répercussion sur les sols et les eaux souterraines

Études futures

  • À partir des renseignements de base et des répercussions relevées dans les évaluations préliminaires, une étude d’impact sur les sols et les eaux souterraines sera conduite

  • Un plan de gestion de l’---èchement pour la construction, un plan de gestion des eaux souterraines et un plan de prévention et d’intervention en matière de déversement seront élaborés et mis en œuvre

 

Voir le rapport complet

← Retour aux études du rapport sur les conditions environnementales

Les soumissions sont fermées.