> Demain | Metrolinx Engage

Demain

Vision 2041

La région urbaine de la région du grand Toronto et de Hamilton bénéficiera d’un réseau de transport qui favorisera des communautés complètes en harmonisant le réseau à l’utilisation des terres. Le réseau offrira aux passagers des liaisons pratiques et fiables et favorisera une qualité de vie élevée, une économie prospère et concurrentielle ainsi que la protection de l’environnement.

Essayez d’imaginer la RGTH en 2041. À quoi ressemblera-t-elle?

Ce n’est pas aussi simple que cela. Il faut prendre en compte la croissance de la population, les changements dans le marché de l’emploi, la composition démographique, les répercussions des prix croissants des loyers, les nouvelles technologies de transport et les nouveaux modèles d’affaires. Sans oublier les changements climatiques, évidemment. C’est un énorme casse-tête en perpétuelle évolution. Cela dit, une planification éclairée dès aujourd’hui sera porteuse de résultats remarquables dans l’avenir.

Nouvelles solutions pour une région en croissance

La ville de Toronto, et plus précisément le centre-ville, se développe à plein régime. Or, cette croissance est aussi constatée à l’extérieur de la ville. Auparavant, les déplacements entre les centres urbains situés à l’extérieur du centre-ville se faisaient en voiture, qui ne transportait généralement qu’un seul occupant. On doit changer cette habitude. Il nous faut planifier pour répondre aux besoins en transport de ces centres en plein essor.

La mise en œuvre d’un réseau de voies réservées aux véhicules multioccupants (VMO) et aux véhicules multioccupants à accès spécial tarifé (VMOT) sur les autoroutes de la série 400, sur l’autoroute Gardiner et sur Don Valley constitue une mesure pour prévenir l’augmentation des véhicules à un seul occupant. De telles voies réservées encouragent le covoiturage et favorisent des services d’autobus rapides et fiables. Durant les Jeux panaméricains et parapanaméricains, des voies VMO ont été adoptées temporairement afin de réduire les retards associés à la circulation sur l’autoroute; cette mesure a démontré des avantages indéniables pour les passagers des autobus de GO.

Les voies réservées aux VMO sont utilisées par les véhicules transportant deux ou trois passagers, incluant le conducteur. Ces voies peuvent être aménagées sur des autoroutes existantes et ne requièrent pas nécessairement l’élargissement des routes. Flexibles, elles sont également utilisées pour des services partagés tels que des navettes. Là où la capacité n’a pas encore atteint son maximum, il peut également être envisageable d’établir une tarification pour les usagers de la route voyageant seuls, leur donnant l’autorisation d’emprunter cette voie réservée; cette mesure se nomme « voie réservée aux véhicules multioccupants à accès spécial tarifés » (VMOT).

Aperçu des cinq stratégies du Plan préliminaire

Le Grand Projet ouvre la voie pour d’importants investissements actuels en transport en commun rapide. Considérant les besoins régionaux de l’avenir au-delà de 2025, le Plan préliminaire poursuit sur sa lancée fructueuse. Les cinq stratégies clés en témoignent :

Achever la livraison

  • Maintenir le rythme du Grand Projet et mettre à profit l’expérience acquise afin d’exécuter le Plan préliminaire
  • Poursuivre la construction du service régional express de GO (SRE de GO)
  • Terminer les projets de transport léger sur rail (TLR), de service d’autobus rapides (SAR) et de métro en cours
  • Augmenter la capacité de la gare Union

Connecter la région

  • Mettre en place un réseau de transport en commun rapide et fréquent
  • Planifier le réseau ferroviaire GO au-delà de 2025
  • Construire des TLR, SAR et métros supplémentaires après 2025
  • Mettre en œuvre le réseau de corridors de priorité aux autobus
  • Élaborer un réseau d’autobus régional offrant un service 24 heures sur 24
  • Coordonner le travail avec le service ferroviaire à grande vitesse provincial et les plans fédéraux pour VIA Rail

Optimiser le réseau

  • Harmoniser les services de transport en commun (horaires, tarifs et paiements)
  • Planifier « le premier et le dernier kilomètre » de chaque déplacement
  • Se concentrer sur l’expérience des passagers
  • Faire de la sécurité et de la protection des priorités
  • Réinventer la gestion de la demande en transport
  • Élargir le réseau des voies réservées aux véhicules multioccupants à accès spécial tarifé
  • Gérer les routes et autoroutes afin de favoriser les déplacements piétonniers, cyclistes et en transport en commun
  • Optimiser le réseau de routes et d’autoroutes pour le transport de marchandises

     

Façonner la région

  • Améliorer l’aménagement du territoire et la planification des transports
  • Concevoir la communauté et le secteur de l’emploi de manière à encourager la marche et le vélo
  • Développer un réseau régional de voies cyclables
  • Assurer la gestion de la demande en stationnement dans le cadre de la planification de l’utilisation des terres
  • Encourager les élèves à se rendre à l’école à pied ou à vélo

Prêt au changement

  • Se préparer aux nouveaux modèles d’affaires et aux nouvelles technologies
  • Renforcer la résilience aux effets des changements climatiques et réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Utiliser les mégadonnées – ensembles de données analysant et prédisant le comportement des passagers – afin d’optimiser les infrastructures et d’améliorer les services
  • Favoriser l’innovation pour que le Plan préliminaire s’améliore et s’adapte

Mise en œuvre du Plan préliminaire

Pour engendrer de tels changements fondamentaux, le Plan préliminaire nécessitera des efforts concertés de la part de tous les partenaires et une collaboration régionale suffisante. Pareillement, il est important de disposer d’un financement à long terme stable et suffisant. Metrolinx et ses partenaires, qui comptent des administrations municipales ainsi que les gouvernements provincial et fédéral, se partagent la responsabilité de ces deux éléments.

Or, afin d’obtenir une vue d’ensemble de la situation, il est tout aussi important que les résidents, les entreprises, les institutions, les organismes communautaires, les partenaires universitaires et les autres intervenants de la RGTH participent et s’intéressent au projet.

« Au cours des 25 prochaines années, on prévoit que la RGTH compte 10,1 millions d’habitants et 4,8 milliards d’emplois. »

Résilience du Plan

En cours de route, de nombreux éléments du projet changeront, dont quelques-uns imprévisibles. Dans le cadre du Plan préliminaire, nous regardons vers l’avenir afin d’entrevoir les futurs défis et possibilités. Le Plan préliminaire demeura pertinent et efficace s’il s’adapte aux changements et évolue au fil du temps.